Plaisirs pour les papilles 100% québécoises

Vous connaissez la gourmande que je suis ! Alors, imaginez-la lorsqu’elle se promène dans les salons et qu’elle est confrontée à tous ces exposants qui offrent dégustations de chocolats, confitures, cidres ou autres gourmandises. Incapable de résister, Isabêêê goûte à tout et achète presque sans compter. Alors je vous offre des idées de cadeaux pour épicurien ou mieux : à garder pour soi. Fidèle, ce sont là des produits que je me procure année après année.

vinaigrette_noyerVinaigrettes, Saveurs & Assaisonnement
J’ai dégusté ces vinaigrettes il y a 4 ans et j’en suis tombée amoureuse. Sans sel, elles sont très goûteuses et ajouter un oumph à vos salades, viandes et trempettes.
3 bouteilles de 250ml pour 28$*


Lire la suite

Advertisements

La liste de Noël de Isabêêê

Eh oui, nous voilà déjà le 2 décembre, le décompte est commencé. Un souvenir que je garde du temps des fêtes est bien d’envoyer ma liste, écrite à la main, au père Noël. La lettre ensuite postée à l’adresse : Pôle Nord, HoH oHo. Je me rappelle tourner les pages, encore et encore, du catalogue Distribution aux Consommateurs, où je prenais un malin plaisir à encercler les objets qui me faisaient envie. Noël, c’est tellement magique quand on est enfant. Tout est différent ! On aime recevoir des jouets pour le simple plaisir de s’amuser. Adulte, les cadeaux sont tout aussi agréables, mais souvent avec un côté plutôt utilitaire.

Lire la suite

Les listes de ma vie

Liste_penséesJe vous avais promis un jour de vous en parler, et bien voici le moment venu. Je ne sais pas d’où ça m’est venu, mais j’adooooore faire des listes. J’en fais pour tout :

– l’épicerie
– les films à voir
– les livres à lire
– la musique à écouter
– les citations que j’aime
– les items à emporter en camping
– les choses à emporter en voyage
– les tâches à accomplir
– les résolutions pour la nouvelle année
etc.

Lire la suite

En attendant les vacances…

cahier_mondeQuoi de plus excitant que de planifier les vacances ! Oui, ça demande de l’organisation, mais c’est tellement plaisant ! C’est la planification vers quelque chose qu’on attend depuis longtemps, quelque chose de précieux et l’on ne veut pas les rater.

Quelle satisfaction lorsqu’on a trouvé l’endroit en question ! Location du chalet, choix de l’hôtel, réservation du camping, l’itinéraire, les activités. Je ne suis pas du genre à tout planifier, mais j’aime bien avoir une ligne directrice : savoir en gros où je m’en vais et avoir un endroit de prévu où dormir. Partir en vrai roadtrip, je n’ai pas fait encore, c’est sur ma liste de choses à faire avant de mourir, mais à ce niveau je dois avouer que je suis un peu insécure. Je suis certaine que ça fait les plus beaux voyages, je le ferais si je devais partir hors-saison ou loin ou longtemps. Et aucun de ces critères ne s’applique ici puisque je m’évade cet été comme la majorité du monde.

Lire la suite

Mon congélateur et moi !

Je rêve d’être la pro du congélo. Je suis pas pire dans mon genre, mais je ne suis pas aussi experte que ma grand-mère qui congèle tout : des biscuits aux dates à la lasagne. Elle a une technique de datation et d’organisation. C’est la meilleure que je connaisse.congelateur

Le congélateur ce n’est pas seulement l’endroit où garder la crème glacée ou les légumes congelés. On peut y stocker plus de choses que vous ne croyez. En fait, la partie le fun du congélateur c’est que ça permet d’éviter les pertes. Vous savez des plats cuisinés que vous avez au frigo, mais que vous n’aurez pas le temps de manger. Au lieu de gaspiller, allez hop, au congélateur.

Non seulement ça, vous pouvez également faire vos repas à l’avance et congeler le tout. Les plus communs étant la soupe, la lasagne, les quiches, les tartes.

Par contre, j’ai fait une recette récemment de biscuits aux pépites de chocolat (avec 1 tasse de margarine, super pour le régime) et la recette suggérait de congeler une partie de la pâte. Pas fou… Justement, je n’avais pas envie de manger 24 biscuits en 1 semaine. Et Pillsbury n’a pas l’exclusivité de la pâte à biscuits congelés.

Lire la suite

Premier jour au travail; où se sentir comme un premier jour d’école

kit_rentreeAujourd’hui, 6 mai 2013, je commence un nouveau travail. En fait, je devrais plutôt dire que je commence un travail dans une nouvelle compagnie. Au cours des dernières années, il m’est arrivé de changer de société à quelques reprises. On commence à peine à se sentir « de la gang » que pouf le contrat se termine et tout est à recommencer. Chaque dernière journée, c’est un peu comme quitter une cycle de ma vie. Ces au revoir signifient quitter des gens, dans un contexte particulier que je ne revivrai plus jamais. C’est toujours un moment très émotif, car on réalise que cette époque est terminée. Et que cette fin est synonyme de nouveau départ.

À chaque nouveau boulot, je retrouve ce même sentiment que lors de la rentrée scolaire. Cette petite fébrilité, ponctuée de nervosité, de hâtive, les découvertes de la nouveauté. En y réfléchissant, ce n’est pas très différent. Aujourd’hui, des années après avoir quitté un établissement scolaire, je me sens tout à fait de la même manière : qui seront mes nouveaux amis ? Comment sera mon supérieur ? Vais-je avoir beaucoup de travaux ? Vais-je être bonne ? Où vais-je être assise ? On ne sait pas trop à quoi s’attendre.

Lire la suite

Journées (au pluriel) avec maquillage

maquillageAlors beaucoup de gens en ont parlé, hier 24 avril, était la journée sans maquillage. Le principe est simple, passer une journée sans se maquiller. Je l’ai fait l’année dernière pour la première fois. J’avais eu un commentaire du genre : « t’as quelque chose de bizarre ». Alors je me suis demandé si ça valait la peine finalement de faire ça.

Il faut comprendre que je ne suis pas une fille qui se maquille beaucoup : mascara, crayon pour les yeux et c’est à peu près ça. J’en mets un peu plus quand j’ai une soirée. Et je n’ai aucun problème à sortir de chez moi sans maquillage. En fait, le week-end, c’est très rare que je me maquille si je n’ai rien de spécial. C’est la chose que je préfère d’ailleurs, ne pas me maquiller, ou le mieux, me démaquiller. C’est une joie à chaque fois, une libération. Je me sens comme quand je mets des pantalons mous : confortable. J’ai l’impression que ma peau respire. Est-ce que j’irais travailler sans maquillage ? Pas nécessairement. Je l’ai déjà fait, ponctuellement, mais c’est ça l’affaire : j’aime ça, moi, me maquiller, alors pourquoi m’en priver ?

Lire la suite