2 recettes pour dents sucrées

Question de nous redonner de la joie de vivre en cette journée grise et enneigée, je vous offre humblement deux de mes recettes sucrées préférées. Elles sont simplissimes à faire et extrêmement savoureuses.

#1 — Gâteau au chocolat dans une tasse au micro-onde

Facile facile facile. Même trop donc, attention pour ne pas en abuser. Cette recette a l’effet pervers de faire engraisser.

Lire la suite

Advertisements

Des légumes pour dessert SVP !

Oui, on connaît le gâteau aux carottes et les muffins aux courgettes. Ce sont des classiques culinaires. Je me souviens d’avoir déjà cuisiné un gâteau à la soupe de tomate Campbell’s®. C’était différent et le goût, pas mauvais du tout.

En fait, j’entendais de plus en plus de mariages possibles avec le chocolat. Chocolat et avocat, chocolat et pois chiches. Tapez dans Google gâteau au chocolat et pois chiches et vous tomberez sur plusieurs recettes. À ce qu’on dit, on ne goûte pas du tout la légumineuse et en plus, c’est rempli de protéines. Imaginez ! Vous pourriez en manger comme plat principal ! Je connais des enfants qui seraient plus qu’heureux !

Lire la suite

Pourquoi j’aime la St-Valentin

Oui aux petits mots laissés sur la table, aux soupers sans prétention, aux petites attentions qui ne sont que le prolongement de ce qui se fait le reste de l’année.  Non à la surconsommation, aux mises en scène d’un jour gonflées de superficialité, aux couples qui se transforment en Calinours le temps d’une journée.

On célèbre bien Noël en famille à se bourrer la fraise dans la tourtière et la bûche, on abuse de sucreries à l’Halloween, on se gave de chocos à Pâques. On aime ça. Ça nous fait du bien. On a du plaisir. Alors pourquoi passer la St-Valentin au blender et réduire la fête de Cupidon en une purée amère?

Vous avez bien le droit de ne pas sombrer dans l’overdose de cœurs à la cannelle et de ne pas vouloir payer le double pour un bouquet de fleurs, mais de là à être dégoûté par une fête heureuse et rassembleuse,  no entendio.

Depuis que je suis petite, j’ai toujours aimé la St-Valentin. Ma mère n’oubliait jamais de nous offrir des chocolats à mon frère et à moi et j’adorais écrire des petits mots sur des cœurs en carton à mes camarades de classe. J’aimais ce qui était joyeux, j’aimais la fête.  25 ans plus tard, rien n’a changé et je n’ai pas attendu l’arrivée d’un bouc pour aimer la St-Valentin.

Oui, la fête de Cupidon en solo, ça me ramenait au célibat, ce sur quoi la société de consommation ne s’intéresse pas le jour de la St-Valentin. Mais je ne me suis jamais empêchée de me faire plaisir avec des boîtes de choco Lindt, tout en me vêtissant de rouge et de rose. Dès que c’est ludique, j’embarque à fond!

Alors ce soir, pas de feux d’artifices à la maison. Quelques Advil pour chasser mon rhume, un plateau de sushis, des mots doux, une douillette et mon bouc. Que ce soit le 14 février ou le 3 novembre, il n’y a jamais trop de moments pour dire je t’aime à l’élu de son coeur, à ses parents ou à ses amis boucs et biquettes.

Méga hug!

Chèvre-Laine

Le mystère de la Caramilk enfin résolu!

En pleine saison pascale, la Chèvrerie a décidé de faire une pierre deux coups : vous donnez l’eau à la bouche en cette fin de carême tout en se lançant un premier défi-banc d’essai. En grande discussion philosophique dans la cuisine d’Isabêêê, elles décidèrent de percer un mystère digne d’une mission des Intrépides … celui de la Caramilk. Trois bêtes cornues se risqueraient donc à imiter le célèbre chocolat au goût synthétique, mais oh combien réconfortant. Exit les manuels pour chimiste de haut niveau à donner sueurs froides, les chèvres y sont allées avec leur instinct et leur talent de Jéhane Benoît des temps modernes.

Lire la suite