3 suggestions musicales rafraîchissantes

J’ai tendance à être un peu excessive lorsque j’aime une chanson. Je l’écoute à répétition jusqu’à m’en dégouter moi-même. Mais, quand je commence à écouter un album en boucle, c’est signe qu’il a gagné mon cœur. Je vous propose aujourd’hui 3 disques qui m’ont accompagné sans relâche depuis les deux dernières semaines.

1 – Avec Pas d’Casque

Dommage que tu sois pris, j’embrasse mieux que je parle est l’une des meilleures chansons que j’ai entendues ces dernières années. Difficile d’expliquer ce qui m’a plu dès
Dommage que tu sois pris la première écoute. La musique est bonne, le mélange des voix du chanteur et de la « choriste » est parfait, à la limite tragique. Les paroles sont exceptionnelles, à mon humble avis. En voici un exemple : « Si comme tu le dis l’amour passe à travers le linge, pourquoi quand j’enlève mes pelures y’a rien qui passe pareil ». J’adore ce groupe des plus talentueux dirigé par Stéphane Lafleur (qui comme vous le savez a également réalisé le long métrage Continental, un film sans fusil). Nous avons attendu près de 4 ans entre la sortie de Dans la nature jusqu’au cou et Astronomie. Quelques mois plus tard, ils nous régalent avec ce mini album Dommage que tu sois pris. Personnellement, je le préfère d’entre tous!

Avec pas d'casque

À écouter ici :

http://avecpasdcasque.bandcamp.com/album/dommage-que-tu-sois-pris

—–

Lire la suite

Advertisements

Bouillon salé

Mon printemps commence en lion avec une odeur de sauce brune plein les narines. Une sauce qui colle, qui décape, qui sent la  réalité dure, crûe, voire cruelle, de quatre cantinières d’une école secondaire du Faubourg à M’lasse dans le quartier Centre-Sud. Détrompez-vous : je n’ai pas troqué la plume contre un tablier de cook. En fait, oui, le temps de quatre soirs au début du mois de mai prochain.

Pièce de théâtre non traditionnelle, Sauce Brune – écrite par Simon Boudreault – a été présentée à l’Espace libre en 2010. On est loin d’un vaudeville à la Marivaux ou d’une tragédie à la Wajdi Mouawad : on s’en prend plutôt plein la gueule pendant 1 h 40. Je qualifierais ce bonbon surette de Belles-Soeurs de Tremblay sur l’acide, teintées d’un peu de la misère humaine d’Avec Norm de Serge Boucher. Quatre femmes issues d’un milieu défavorisé, qui s’expriment dans un langage surchargé de sacres et de vulgarités à faire revirer Molière dans sa tombe.

Le personnage que j’incarne est sûrement l’un des défis m’ayant donné le plus de fil à retordre depuis mon entrée dans le circuit du théâtre amateur. En fait, c’est un beau casse-tête dont les morceaux prennent place à chaque jour. Martine, c’est la femme victime, la mal-aimée, la femme de peu de mots, le vilain petit canard qui se fait battre par son Charlot, mais qui réussit à manipuler émotionnellement ses comparses de travail, par paresse sûrement, mais parce qu’elle maîtrise l’art de faire pitié pour avoir la moindre miette d’attention. Étudier les comportements d’une femme victime de violence conjugale, penser à une gestuelle naturelle sans tomber dans la caricature, c’est ce qui rend ma tâche un brin ardue, mais tellement enrichissante et intéressante.

À vos agendas! Armande, Sarah, Cindy et Martine vous attendent du 1er au 4 mai dans leur réel surdimensionné question de vous faire goûter à leur humour douteux et à leurs petites cruautés. Tout ça pour essayer de se sortir tant bien que mal de leur quotidien brun, épais, gluant et fade.

Chèvre-Laine

Sauce Brune

 

Trois audioguides pour apprendre en prenant l’air

Pour aider à faire passer le malaise qui nous habite depuis la fameuse soirée des élections, je vous propose une sortie oxygénante.

La fraîcheur de septembre semble enfin vouloir s’installer. Il est maintenant temps de sortir sa petite laine et de prendre une
grande bouffée d’air frais. Et pourquoi pas en profiter pour prendre une marche en laissant des audioguides vous raconter l’Histoire d’un quartier ? Le principe est simple, vous téléchargez le guide en format MP3 sur votre lecteur de musique portatif, vous vous rendez au point de départ, vous écoutez le contenu et suivant les indications. Vous pouvez même imprimer une carte pour vous aider à suivre le parcours. Des heures de plaisir !

Chèvre-Laine a déjà mentionné le podcast dédié à La Main dans son billet sur l’Histoire de Montréal. Il s’agit d’une visite d’environ 1 h 30 du boulevard St-Laurent : Quartiers chinois, portugais et italien, de la rue St-Antoine à la rue Jean-Talon. On y parle des moments forts de cette artère légendaire.

Mais vous savez, il en existe beaucoup d’autres! Le site Audiotopie propose un lot de parcours avec cartes à l’appui. Les choix sont vastes, entre autre : rue Sherbrooke, Frontenac, De Castelnau ou Place d’Armes. Les audioguides sont bien expliqués et vous font traverser l’Histoire de chacun de ces quartiers. Le collectif d’artistes qui a mis au point ces enregistrements propose également l’application iPhone. À découvrir absolument !

Pour découvrir l’Histoire du Montréal moderne, choisissez l’audioguide de l’architecte Sophie Mankowski. Débutant au Vieux-Port et se terminant au centre-ville, cet enregistrement dure environ 2 h et est disponible sur ce site Web au coût de 8 $. À noter que les deux autres audioguides mentionnés ci-dessus sont pour leur part gratuits.

Joignez l’utile à l’agréable : apprenez-en plus sur votre ville tout en vous aérant l’esprit.

Vous connaissez d’autres podcasts de la sorte? Faites-nous en part!

Au plaisir!

Marie-Chèvre

***

FME 2012 : trois chèvres au pays des mouches noires

  • CHÈVRE-LAINE

Mon été aura défilé à la vitesse de l’éclair pour se terminer avec un festival ou plutôt un sprint de découvertes musicales, perdu entre forêts et lacs.  Évidemment, je ne peux comparer cette 10e édition du FME avec celles des années précédentes, mais une chose est certaine : j’ai adoré cette escapade nordique de 4 jours en terre abitibienne!

Mes coups de coeur musicaux de cette cuvée spéciale – pas toujours émergente – : Mesparrow et son aisance à manipuler la looping stationMarie-Pierre Arthur et ses hommes pour leur verve, leur énergie et le plaisir visible qu’ils ont à faire trembler la scène ensemble; Plants and Animals pour leur rock vibrant épuré et Michèle O. pour sa fougue, sa générosité sur scène et son rock country à saveur rockabilly.
Sans oublier, Avec pas d’casque pour la simplicité et la beauté des mélodies. L’affiche de cette édition mettant en scène une ballerine déguisée en chevreuil et conçue par l’artiste Karine Berthiaume, démontrait bien cette rencontre symbiotique entre l’art et la nature.

Lire la suite

Il était une fois, au FME…

Il y a maintenant 5 ans, quatre fillettes de Montréal prenaient la longue route vers Rouyn-Noranda, direction Festival de la musique émergente (FME). Une drôle d’idée avait traversé l’esprit de la troupe en s’engageant pour les 7 heures de covoiturage vers cette lointaine Abitibi.

Location d’une voiture et d’une chambre d’hôtel, billets de concert en poche, le groupe d’amies quitte Montréal le vendredi vers 18 h. La route se passe merveilleusement bien. Le chemin est beau et long. Les filles sont sur l’adrénaline de l’escapade. L’essence ne descend pas trop vite, on décide donc de ne pas arrêter gazer à Val-d’Or en se disant « il y a sûrement une station-service sur le chemin vers Rouyn-Noranda! ». Malheureusement, 15 minutes après avoir passé la ville de Val-d’Or, le réservoir d’essence tombe dans le rouge. Mais comment, en si peu de kilomètres, avons-nous réussi à perdre autant d’essence ? Chaque ville qui défilait n’offrait aucune station-service. Les gens qui connaissent le coin vous le diront : entre Val-d’Or et Rouyn-Noranda, y’a rien ! Et qui plus est en pleine nuit.

C’est toujours dans ces moments-là que tu dis : pourquoi avons-nous fait ça ?

Lire la suite

Carnet rose de fin d’été

Entre deux kleenex froissés, un rouge à lèvres, une fourchette en plastique, un trousseau de clés et une bouteille d’Advil, il est là, prêt à ce que mes impressions, découvertes et pensées y soient couchées. Petit blitz de notes des dernières semaines, version petit carnet rose! Lire la suite

Qu’est-ce qu’on écoute… à la radio ?

Dimanche dernier, il faisait chaud. Vous vous souvenez ? Pour ma part, quand il fait une telle chaleur, l’énergie et la motivation n’y sont pas. Le simple fait de combattre cette chaleur accablante (mots que nous avons beaucoup entendus ces dernières semaines !) relève de l’exploit. J’en ai donc profité pour passer une journée à la maison, bien exposée à l’air climatisé. Vous savez (notez mon ton de grande sage), dans la vie, il faut se permettre ce genre de journée où on ne fait à rien, mais à rien pantoute ! Et que je n’en vois pas un essayer de me culpabiliser !

Alors ce dimanche, j’ai passé une journée extraordinaire… à écouter la Première Chaine de Radio-Canada ! Ok, après la 6e écoute des mêmes nouvelles aux débuts de chaque heure, c’est lourd, mais la programmation dominicale vaut ce léger supplice. Parmi les émissions qui ont retenues mon attention, il y a premièrement eu « Dix témoins autour du monde » animé par Marc Laurendeau. Durant l’heure, l’animateur s’entretient avec des journalistes qui ont travaillé à l’étranger et qui ont couvert d’importants événements, guerres ou autres séismes. Dimanche dernier, j’ai eu le plaisir d’entendre Céline Galipeau parler sur ses expériences de journaliste lors des guerres du Golfe ou du Kosovo. Elle a aussi discuté de ce qu’elle a vécu en Afghanistan où comme vous vous en souvenez, elle a dû porter le voile. Le reportage entier nous tient en haleine. Cette madame Galipeau a vécu d’incroyables expériences et elle sait nous les raconter avec une bonne dose d’humilité. J’étais émue, inspirée, fascinée par ce qu’elle racontait. À écouter sans faute, ici !

Lire la suite