À toi pour toujours, ma valentine

roseDe la popeline jaune. C’est ce qu’il y avait partout. Ou, du moins, c’est ce que j’avais envie de voir. Avec toutes ces draperies, je me disais que tu aurais sûrement confectionné de belles jupes et quelques robes, il y a de cela très longtemps. Mais non, ce n’était que des rideaux. Partout. Et un espace entre les tissus qui laissait entrevoir une douce lumière jaune. Comme les fleurs, comme le soleil, comme le printemps. J’ai suivi la lumière et je suis arrivée à toi, ma valentine. Parce que c’était le jour de la Saint-Valentin. J’étais venue spécialement pour laisser une rose à ton chevet et te dire à quel point je t’aimais et à quel point je souhaitais que la vie te ramène parmi nous. Tu étais si heureuse de me voir, malgré le lit qui te retenait. J’ai pris ta main glaciale et je lui ai donné tout ce que j’avais d’énergie. Dois-je le dire, je t’ai menti. En partie. Je t’ai dit que malgré tout, tu avais l’air bien, que j’en étais bien surprise et bien contente. Je t’ai peut-être dit ce que je désirais en fait. Mais intérieurement, j’avais vraiment peur. Solidement, même. Ton état était lamentable, soyons honnête. Cela dit, je me devais d’être positive. Je me devais absolument de te changer les idées et de te faire rire un peu, car le rire guérit tout, c’est bien connu.

Lire la suite

Lettre à ma Mimi

En ce début de semaine, j’ai décidé de partager avec vous l’hommage que j’ai rendu à ma grand-maman maternelle lors de ses funérailles, vendredi dernier.  Chacune à leur manière, ses trois petites-filles dont moi, la plus jeune, ont souligné les qualités de la femme qu’elle était : vive, chaleureuse et unique. 

Lire la suite