Ode aux voyages

J’arrive tout juste de voyage et souhaite déjà repartir. Je n’étais pas encore partie que je pensais déjà au prochain périple que je pourrais faire. Je ne suis jamais allée en Asie, ce serait bien d’y aller !

Que voulez-vous, je suis comme ça. J’en aurai jamais assez de voyager !

Récemment, je me questionnais à savoir d’où venait mon obsession pour les voyages. Ça me vient de très loin, de mon enfance. Je me rappelle d’avoir toujours voulu découvrir le monde. De ma petite municipalité nord-côtière, face à l’immensité du fleuve St-Laurent sous les yeux, j’étouffais. Je me disais que je ne pouvais pas finir mes jours sans aller voir ce qui passait ailleurs.

Je feuilletais les brochures de voyage aux mers turquoises, j’accumulais les dépliants touristiques et suppliais mes parents de m’emmener dans ces paradis lointains. Je collectionnais avidement les cartes postales qu’on nous envoyait, j’étais pendue aux lèvres de mes oncles et tantes qui nous racontaient leur dernière escapade européenne, je me collais le nez au globe-terrestre de ma grand-mère et jouais fébrilement à Mais où se cache Carmen San Diego. Je me suis même trouvée des correspondantes étrangères pour apprendre de nouvelles cultures. Ensembles, nous échangions des lettres qui expliquaient nos modes de vie, en prenant soin d’ajouter des petits cadeaux locaux dans les enveloppes (timbres, monnaies, photos, etc.) que je conservais religieusement.

Lire la suite

Publicités