À toi pour toujours, ma valentine

roseDe la popeline jaune. C’est ce qu’il y avait partout. Ou, du moins, c’est ce que j’avais envie de voir. Avec toutes ces draperies, je me disais que tu aurais sûrement confectionné de belles jupes et quelques robes, il y a de cela très longtemps. Mais non, ce n’était que des rideaux. Partout. Et un espace entre les tissus qui laissait entrevoir une douce lumière jaune. Comme les fleurs, comme le soleil, comme le printemps. J’ai suivi la lumière et je suis arrivée à toi, ma valentine. Parce que c’était le jour de la Saint-Valentin. J’étais venue spécialement pour laisser une rose à ton chevet et te dire à quel point je t’aimais et à quel point je souhaitais que la vie te ramène parmi nous. Tu étais si heureuse de me voir, malgré le lit qui te retenait. J’ai pris ta main glaciale et je lui ai donné tout ce que j’avais d’énergie. Dois-je le dire, je t’ai menti. En partie. Je t’ai dit que malgré tout, tu avais l’air bien, que j’en étais bien surprise et bien contente. Je t’ai peut-être dit ce que je désirais en fait. Mais intérieurement, j’avais vraiment peur. Solidement, même. Ton état était lamentable, soyons honnête. Cela dit, je me devais d’être positive. Je me devais absolument de te changer les idées et de te faire rire un peu, car le rire guérit tout, c’est bien connu.

Candidement, je t’ai donc parlé d’une compétition que tu n’avais jamais vu au Jeux olympiques, que tu n’avais pas la chance de regarder. Je t’ai précisément expliqué ce qu’est le slopestyle. Et je t’ai montré via mon téléphone la descente de  l’athlète masculin ayant remporté la médaille d’or en ski. Tu étais émerveillée et tu m’as dit : « Qu’est-ce qu’on ne ferait pas aujourd’hui?… » Tu étais ensuite en état de questionnement profond lorsque tu as vu quelques clichés des toilettes doubles à Sotchi. Tu n’étais pas la seule, je te l’assure. 😉 Je t’ai ensuite parlé d’un futur voyage, sujet que tu as toujours adoré. Et tu m’as raconté ton plus beau voyage à vie, celui que tu avais fait en Italie. Et tu m’as répété encore une fois que tu aurais vraiment aimé voyager davantage dans ta vie, mais que tu as grandement apprécié tout ce que tu as vécu. Et qu’après tout, tu avais réalisé ce que tu souhaitais le plus : avoir une famille et plusieurs enfants. Ce vœu a merveilleusement été exaucé.

Néanmoins, tu as toujours été fascinée par mes récits de voyage. J’ai toujours eu l’impression qu’à travers mes photos et mes histoires provenant des quatre coins du monde, je te faisais vivre cette autre partie de toi. Cette partie qui rêvait de voir le monde. Et chaque fois que je t’ai raconté mes péripéties vécues dans de lointains pays, c’est toujours avec grande passion et intérêt que tu m’as écoutée. Tu étais de loin le meilleur public que je pouvais avoir.

J’ai dû quitter la chambre de popeline. Ton cœur était maintenant fatigué et devait se reposer. Je t’ai donc laissé une partie du mien dans la rose rouge à ton chevet, en guise de pansement au tien. Je resterais ainsi avec toi.

En marchant, je réfléchissais à tout ce que j’avais pu te dire. J’avais rempli mon mandat de te changer les idées avec brio, mais peut-être ne t’avais-je pas dit l’essentiel. Et si tu devais partir avant que l’on ne se revoit? Peut-être avais-je envie de te dire que je t’ai toujours admirée? Que tu es la personne la plus organisée que je connaisse. Que j’envie tous tes systèmes de classement. Que tu as toujours été une excellente administratrice. Que tu as réussi je ne sais comment à élever sept enfants avec amour en t’occupant d’une compagnie, de son service à la clientèle, de sa gestion et de sa comptabilité, tout en étant aussi une ménagère et une cuisinière parfaite. Parfaite? En tout cas, si ce n’est pas parfait, il y a toujours eu la file chez toi pour manger! Même ceux qui te connaissent peu te connaissent au moins pour tes fabuleuses pâtes italiennes et tes biscuits. Il y a toujours eu une connexion bien particulière entre la cuisine et toi. Un « fit » parfait quoi ! J’aurais envie de te dire que je vais toujours garder en moi le souvenir de cette cuisine sublime. Selon moi, c’est un don que tu as, même si tu m’as toujours dit que l’expérience fait le talent. Humble, tu as toujours été. Je te dirais aussi que tu as toujours été la grand-mère parfaite. Tu as toujours été là, tu as vu tous mes spectacles, tu as suivi tous mes projets spéciaux et tu as fêté tous mes anniversaires. J’admire ta générosité. Tu es vaillante, tellement. Tu as toujours travaillé fort et avec détermination. Et tu as toujours été courageuse. De si belles qualités. Et tu sais quoi? Je te dirais que j’ai toujours aimé ton tapis brun. Probablement la seule fois dans ma vie où je vais dire cela d’ailleurs ! Arriver chez toi, c’est arriver dans une belle grande maison au tapis brun et aux murs recouverts de souvenirs d’enfance et de photos rappelant nos meilleurs moments dévoilant ainsi l’existence d’une magnifique famille. C’est également arriver là où il fait bon vivre, là où ça sent bon, là où l’on mange bien. Là où il y a de l’amour, de l’harmonie et du bonheur. Et un sentiment de bien-être, de sécurité. Je ne te cacherai pas que toutes les fois où je ne me sentais pas bien lorsque j’étais jeune, de passer du temps chez toi et de manger avec toi me ramenait à la vie. Sans le vouloir, ta maison est vraiment une maison de thérapie, et ce, en grande partie grâce à toi. Ta maison est accueillante et elle l’a toujours été, tout comme toi.

industrie_biscuitsJe vais me souvenir toute ma vie de mes visites à ta maison d’hiver en Floride. Des cours de cuisine que tu m’as donnés. De l’industrie de biscuits que nous avions faits en une seule soirée. Tu t’en rappelles, on avait fait une photo de ta table de cuisine remplie de biscuits? Quelle soirée nous avions passé! Et quel bras de fer tu avais pour brasser toutes les pâtes si épaisses! Je me souviens aussi de tes talents en couture. Tu m’avais montré il y a de cela un certain temps des vêtements que tu avais confectionnés lorsque les enfants étaient jeunes. Tu avais un sens de l’économie exemplaire. Tu m’avais même donné le goût de la couture, mais je n’ai pas ton talent. Je sais que tu me dirais que ça vient avec l’expérience. Mais je vais plutôt me concentrer sur la cuisine, afin de recréer les bonnes odeurs qui ont marqué ma jeunesse. Et qui sait, peut-être un jour transmettre ces connaissances à une autre génération.

C’est ainsi que 19 jours plus tard, je suis revenue tenir ta main et, intérieurement, te dire tout cela. Mais ton cœur n’avait plus assez de secondes à vivre pour que je te fasse part de tous ces souvenirs. J’ai donc décidé de résumer cela à « Je t’aime ». Mais bon, je sais que tu en comprenais tous les sous-entendus. J’ai tenu ta main jusqu’à ce que le moniteur auquel tu étais branchée indique zéro. Ou plutôt le départ pour un monde nouveau.

De la popeline jaune il y avait partout autour de toi. Ou, du moins, c’est ce que je voulais visualiser. Tu vois, c’est vraiment très joli. Un peu comme si tu es partie en plein atelier de couture ! Et tu t’es en fait juste endormie sur ta chaise de travail parce qu’elle était trop confortable. Maintenant, tu rêves à de nouveaux projets et tout est possible. En plus, tu étais entourée de tous ceux que tu aimes dans ton atelier avant ton départ. J’aime croire que ça a été une belle façon de quitter ce monde.

Avant de te laisser, je t’ai demandé de m’accompagner dans tous mes futurs voyages pour ainsi voir le monde comme tu l’as toujours voulu. Et je t’ai demandé de m’aider à faire d’aussi bons biscuits que les tiens. Mais bon, comme tu le dirais, ça viendra avec l’expérience. 😉

J’ai touché pour une dernière fois la popeline jaune, en gardant dans mon cœur un souvenir de toi dans des jours plus heureux et ensoleillés.

grand-maman_Melissa

Avec toi pour toujours,

Ta valentine… ou, si tu préfères, your sweet little peanut

Mêêêlissa
xxx

Advertisements

Une réflexion sur “À toi pour toujours, ma valentine

  1. Bien écrit, touchant, exprimé avec les mots du coeur….un très bel hommage à une grand-maman, en cette journée du 8 mars: journée internationale de la femme! Merci.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s