Du zèbre à l’hippopotame

En septembre dernier, je me préparais à quitter le Québec avec mon bouc pour une durée de 6 mois, destination: Afrique. D’ailleurs, notre amie Marie Chèvre, qui est venue nous rejoindre à mi-chemin en Tanzanie vous a raconté son épopée, ici et ici. En se rendant dans ce continent mystérieux, nous savions que nous allions vivre des aventures incroyables, déstabilisantes, uniques et rocambolesques, mais je vous avoue que certains moments vécus ont dépassés mon imagination! Être témoin d’un accouchement dans un autobus, foncer droit dans la brousse à bord d’un minibus datant des années 30 et devoir traverser une rivière à pieds, ayant de l’eau jusqu’aux fesses, pour faire face à la tempête qui a emporté notre sentier… D’autres événements impliquaient des animaux… je vous en raconte quelques-uns; c’était tout simplement « fou – fou – fou »!

Au Kenya, l’adrénaline devait être à son apogée lorsqu’au cœur de nuits, couchés dans notre tente, nous entendons renifler et mastiquer à 2 mètres de nous. Nous savions qu’il était possible que certains animaux sauvages nous visitent la nuit mais quand on s’est aperçu que des hippopotames de 4 mètres de long prenaient leur snack sur le terrain de camping, on s’est réveillés assez vite disons! Sachant que c’est un animal territorial et des plus dangereux d’Afrique, nous ne vous cachons pas qu’on s’est mis en mode « plan B », « au cas où, qu’est-ce qu’on fait? », mais le sentiment principal qui nous a envahi était tout de même de l’excitation. « Waaa… c’était génial! ». Même si on n’en voyait que 2 ou 3, on savait qu’ils se tenaient en groupe de 15 environ… disons qu’on a tenté d’éviter les pipis de nuit!

Intéressé de vivre ça? Voici 2 endroits où on en a vu chaque nuit : Robert’s Camp au Lac Baringo (un superbe endroit pour observer les spectaculaires oiseaux du pays et les crocodiles aussi…) et au Carnelley’s Camp au Lac Naivasha (une excellente base pour explorer les environs d’ailleurs). Psst… Ces deux endroits répondent parfaitement à tous les budgets, de la tente aux petites maisonnettes.

L’une des premières pensées qu’on a lorsqu’on pense au Kenya c’est : « safari »! Pour ma part, je n’aurais jamais cru faire un safari… à vélo, sans guide, seule avec moi-même au cœur de la brousse. Peu d’endroits le permettent, mais les parcs ayant « peu » de prédateurs encouragent ce mode de découverte! Je mets l’emphase sur « peu » car il y en a, que ce soit des buffles, ou même des léopards, mais… »peu ». Donc, laissez-moi vous dire que c’est de la sensation forte! On roulait à quelques mètres des zèbres, des imposants élans, des girafes et des sveltes gazelles. On adorait tomber face à face avec les phacochères (Pumbaa, le compère de Timon dans Le Roi Lion). Lorsque toute la famille court à la queue leu leu, leur queue dressée comme un fil de fer droit dans les airs, ça nous faisait bien sourire! Sincèrement, tu te sens assez vulnérable avec ton vélo de location sur les petits sentiers sablonneux. Un départ rapide dans le sable s’avère plus ou moins efficace… À l’inverse, tu réalises que tu es en train de vivre un truc franchement génial et unique.

Si vous planifiez votre prochain voyage, comme le Lonely Planet l’a fait pour nous, moi aussi je vous le recommande fortement. C’est possible de le faire entre autres à ces deux parcs : Parc National Hell’s Gate et à Crater Lake, tous deux près du Lac Naivasha à environ deux heures de la capitale, Nairobi.

Mettons de côté les sensations fortes et tournons-nous maintenant vers les mignons lémuriens, endémiques à Madagascar. Nous avons été choyés! Nous avons vu plusieurs espèces, dont le lémur catta, celui à la longue queue rayée noire et blanche. D’ailleurs, lors d’une randonnée de 4 jours dans le spectaculaire Parc National d’Andringrita, nous avons campé au Camps Meva et là, j’ai dû retomber à l’âge préscolaire tellement j’étais excité! Des lémurs catta et bien il y en avait partout, avec leurs bébés aux grands yeux nerveux bien agrippés sur eux… Mignons!

À Madagascar, en plus de ces animaux attachants on retrouve entre autres les microcèbes, de miniatures lémuriens longs de 12 cm (ajoutez 13 cm pour la queue). Cependant, si vous souhaitez les voir, vous devez partir à l’aventure la nuit… ces petites bêtes sont nocturnes, ouvrez l’œil! Gardez l’œil effilé car comme on le sait, les caméléons sont des experts en camouflages, il y en a vraiment partout, mais faut-il encore les trouver!

Chaque journée de notre voyage nous réservait une fascinante surprise.

Un jour c’était un phasme, cet insecte qui ressemble extraordinairement à une branche, qui m’a grimpé sur la jambe! Ça surprend.

Un autre, c’était une famille élargie de singes (bref, ils étaient nombreux) qui nous a encerclés lors de notre déjeuner en camping… Je suis folle des singes, ils me fascinent, mais ma limite d’adoration peut être freinée; surtout lorsque l’un d’entre eux se met à me pourchasser. Résultat : je cours, je cris et je l’imagine déjà agrippé dans mon dos… quelle scène!

Finalement, seuls sur le bord du lac, nous prenons notre café sur une terrasse, soudainement, un crocodile sort en courant et se dirige vers nous… c’est la panique! Ce n’est cependant pas nous qu’il vise dans sa quête, mais plutôt un lézard qui tente de voler ses œufs enfouis dans le sol. Le crocodile ne pouvant pas rester à l’extérieur de l’eau trop longtemps, il finit par retourner se rafraîchir. Mais ces allées et venues ont continué pendant une bonne heure pour finalement trouver un grand gagnant à cette chasse aux œufs. Le lézard a réussi à aller cacher 3 œufs dans la brousse, un a un bien enfoncé dans sa bouche et 2 autres ont été engloutis sous nos yeux. Ça, c’est un bon film du dimanche matin!


Ces quelques mois en Afrique nous en ont fait voir de toutes les couleurs. Je vous ai raconté quelques anecdotes concernant la vie animale, mais le contact avec la population est doublement intéressant!
Pour vous encourager à vivre une merveilleuse aventure dans ce continent… si ce n’est pas déjà fait, j’aimerais vous dire que malgré ce qu’on entend souvent et ce qu’on peut lire, si vous souhaitez voyager à faible budget, c’est possible. Pour notre part, on a fait des plongées, des safaris, des randonnées, bref on ne s’est pas privé, mais on a bien choisi nos endroits et on arrivait à avoir un budget de moins de 25 $ par jour. Ceci incluait toutes nos activités, hébergements, transports, repas, souvenirs… tout!

Bon voyage!

Sophie-Chèvre

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s