Histoire d’une courtepointière !

courtepointeC’est mon premier sujet à La Chèvrerie en tant que chèvre invitée. Alors, quel sujet choisir ? Je suis une « gamer » sur Xbox 360, j’aime la danse country en ligne (j’avoue que j’aime toutes les danses), j’aime la musique, mais comme premier sujet je vais vous parler de l’une de mes plus grandes passions : la couture.

J’en ai confectionné des vêtements à mes quatre enfants et des accessoires de décoration ! Aujourd’hui, me voici plongée dans la courtepointe. Ça a débuté par un cours d’initiation chez une amie courtepointière et j’ai eu la piqûre. Après j’ai eu une idée. Pourquoi ne pas laisser en héritage à mes enfants, une partie de moi : ma passion pour la couture. J’ai donc fait une courtepointe à Isabelle, Nadine, Mathieu et Olivier. J’ai à mon actif six courtepointes terminées et données, une en cours de fabrication et deux déjà taillées, que je m’apprête à coudre. J’ai tellement hâte !

message_courtepointe

La majorité de mes réalisations furent confectionnées avec des tissus que j’avais depuis plusieurs années. Comme maniaque de couture, aller dans un magasin de tissus me procure beaucoup de plaisir. Je vois un tissu et j’ai déjà des projets plein la tête.

outils_courtepointeAvant, les coutepointières travaillaient beaucoup à la main. Nous, nouvelles courtepointières, travaillons avec des outils technologiques. Le but est de gagner du temps. Il y a tellement de trucs pour la coupe et tellement d’outils pour faciliter notre tâche. Nous fonctionnons avec un tapis de coupe, des règles à faire rêver, un couteau rotatif bien affûté, tellement que tu te coupes et tu ne ressens rien (ouch!), des crayons super utiles, des pinces pour éviter d’épingler avec des aiguilles. Par contre, presque tous les projets de finition se font à la main.

Nous, les coutepointières, on est des « capotés » de carreaux. Chaque morceau de tissu fait un carreau et ce sont les carreaux réunis qui forment la courtepointe. Ajoutez des bandes sur les côtés… et voilà ! C’est terminé !

piquageJ’ai une amie qui fait comme métier le piquage de la courtepointe. On la lui apporte, on choisit la couche de rembourrage, la couleur du fil, le modèle de piquage (je choisis le « wall to wall » c’est moins cher). On peut même choisir différents modèles de piquage sur une même courtepointe. Le coût est de 200$ minimum et peut monter facilement jusqu’à 800$. Oui, une courtepointe c’est beaucoup de temps et d’argent : l’achat des tissus, des instruments, le temps passer à tailler les carreaux, le temps de couture.

Peu importe le modèle, le tissu, la couleur, le temps passé à la confection n’a pas de prix : il y a la courtepointière qui a donné beaucoup de son temps. Et au final, une courtepointe c’est une œuvre d’art.

À Châteauguay, il y a deux clubs de courtepointe : un club anglophone « The Chateauguay Quilters » et un club francophone « Le fil de l’amitié ». Le club anglophone organise chaque année en mars, au manoir d’Youville sur l’île Saint-Bernard, une retraite de quatre jours : salle de travail, repas, collation et le dodo sur place pour trois nuits. En avril, c’est au tour du club francophone qui organise une retraite de trois jours/deux nuits. Rien pour nous déranger, pas de téléphone, pas d’internet, pas besoin de cuisiner. Rien. Rien, sauf nous, des passionnées qui travaillent comme des petites abeilles. Imaginez-vous enfermés pendant quatre jours à faire ce que vous aimez le plus. C’est merveilleux. Nous arrivons avec chacune une grosse valise pleine à craquer de projets à commencer, à continuer ou à finir. De temps en temps, pour nous calmer du bruit des machines à coudre, nous faisons du travail à la main.

Bon. J’espère que je vous ai donné le goût de fouiller sur Google et regarder un peu. Et pourquoi ne pas essayer ? Longue vie aux courtepointières ! À vos ciseaux ! Coupez !

Sylvie, courtepointiêêêêêre

Advertisements

5 réflexions sur “Histoire d’une courtepointière !

    • Génial!

      J’adore aussi la couture et tout ce qui touche à l’artisanat, le tricot, le tissage. Je viens moi-même d’une famille de petites abeilles tricoteuses et tisseuses et je garde encore une vieille courtepointe que ma mère a fait dans son jeune temps.

      Merci pour l’article!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s