Vous avez bien dit…Noël?

Le week-end dernier, je n’avais pas encore mis les pieds dans deux magasins que j’avais déjà envie de sortir du centre d’achats en courant. S’il y a bien quelque chose qui m’agresse auditivement, c’est bien la musique du temps des Fêtes fin octobre début novembre. Dans ce cas-ci c’était un falalalalala d’ascenseur version picolo ou flûte de paon qui m’a donné quelques reflux gastriques. Constat : j’entretiens clairement une relation polarisée avec le temps des Fêtes.

Mon cas est un peu paradoxal : je travaille dans le domaine de la mode et du marketing. Notre équipe s’affairait déjà à préparer la campagne du temps des Fêtes quand le mercure était encore à la hausse et qu’on savourait encore des margaritas en terrasse. Mais d’un point de vue personnel, je prône la liberté de prendre son souffle après la fête des Morts jusqu’à  l’arrivée de la première vraie neige. C’est simple : je ne comprends pas l’acharnement des gens à vouloir créer une ambiance festive au plus vite et de commencer à stresser avec la liste de cadeaux lorsque novembre vient à peine de se pointer le bout de la grisaille.

À ceux qui décorent leur sapin le premier week-end de novembre : Pardonnez-moi ma montée de lait de chèvre, mais je ne partage pas votre entrain à vouloir saupoudrer votre maison d’un  esprit des Fêtes prématuré. Come on! Y’a pas de neige, on commence juste à apprivoiser la noirceur et les caprices de la météo. Je ne vois pas la différence entre patauger dans les boules et les guirlandes en ce moment, ou bien installer son père Noël gonflable à côté de son Winnebago en plein mois de juillet. Même feeling.

Autre irritant : Noël chez Dollorama! Les magasins à une piasse pourraient pas se garder une p’tite gêne? Entre les masques de Dracula made in China et les citrouilles en plastique au mois de septembre, on retrouve déjà l’attricail du temps des Fêtes. Une p’tite semaine à pas se sentir barouetter entre les tires à m’lasse et les cannes en bonbon, ca vous tente pas? Notre mental s’en porterait sûrement mieux…votre caisse enregistreuse un p’tit peu moins.

Décider déjà du plan de match des partys : Ça y est, le moment est arrivé de parler des Fêtes avec la famille! Six semaines à l’avance, c’est pas trop tôt vous me direz surtout quand nos parents sont divorcés et que la famille de son bouc vit dans les Maritimes. Faut jongler à tout faire rentrer en une semaine et demie de vacances.C’est ce qui fait ressurgir chez moi le côté moins l’fun des vacances de Noël. En fait, j’ai des sentiments partagés quand arrive cette période de l’année. Il y a un petit brin de nostalgie qui s’installe lorsque sonne l’heure du réveillon.  C’est sûrement une des seules dates dans l’année qui me rappelle que mes parents ne sont plus ensemble et que nous ne formons plus un tout, comme lorsque mon frère et moi étions petits. À cette époque, les cadeaux prenaient toute la place dans nos pensées et nous ne pensions pas à l’importance de la famille comme aujourd’hui. Une chance que la famille de mon bouc me fait oublier ces petits instants de nostalgie. Leur famille unie et tissée dans laquelle j’ai été rapidement adoptée me rappelle ce à quoi ressemble un Noël passé tous ensemble. Reste que les réveillons au pays de la Sagouine me donnent toujours une petite envie de revenir par chez-nous pour profiter de ces moments avec ma mère et mon frère, de même qu’avec mon père.

Bref, j’aime autant mieux profiter de moments passés en famille et entre amis le reste de l’année.  J’essaie de ne pas trop me laisser happer par le marketing et la pression associée au temps des Fêtes. Pour moi, c’est une occasion de plus de réunir les amis autour d’un verre de champagne et de voir les cousins et les proches qu’on ne voit pas souvent, tout en s’accordant un moment de repos bien mérité.

Il n’y aura pas d’exception cette année. Où que je sois, je recoulererai devant un feu de foyer, en paillettes ou en pantoufles, un petit élixir à la main et me sachant bien entourée.

Au diable la panique du magasinage, vivez l’essence même du temps des Fêtes! Mais de grâce, pas avant le début décembre!

Festivement vôtre,

Chèvre-Laine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s