Dernier sprint avant le marathon de Montréal

Non non ! Je ne courrai pas le marathon complet, ni le demi, mais un simple 10 km. Mais c’est tout un exploit pour moi, qui se caractérise comme une wannabe sportive. Cette 22e édition du marathon de Montréal aura lieu dans 2 jours, le dimanche 23 septembre.

Quel a été mon entraînement pour la chose ? Très peu. J’avais réussi à courir un 5 km en juin et j’ai repoussé mon entraînement jusqu’au dernier instant, c’est-à-dire 3 semaines avant la course. Je me disais que de toute façon, je pourrais toujours ne pas me présenter. Par contre, en abandonnant le tout, je me sentais en constat d’échec. J’avais le même sentiment si je décidais de faire la course et ne pas bien performer. J’ai alors évalué le pour et le contre, et je me suis finalement dit que si j’essayais, ce serait déjà un pas vers la réussite. Jusqu’à présent, mon record personnel est 7,5 km.

Je mise beaucoup sur la journée de dimanche. Je me dis qu’avec l’adrénaline et l’euphorie, il y aura quelque chose de spécial, qui m’aidera à courir. Je trouverai une force cachée qui poussera mes jambes à me dépasser et à accomplir les derniers 2,5 km.

La beauté avec la course c’est que je ne pense à rien. En fait si, je pense qu’à une chose : continuer. Ce serait tellement plus facile d’arrêter. C’est un combat constant être cette volonté de poursuivre et ce désir de rentrer. Et à chaque fois, il me revient cette question : mais pourquoi je fais ça ? Ou plutôt, pourquoi est-ce que je m’efforce à le faire ? Je cours pour l’activité physique d’une part, et pour me dépasser d’une autre. Je dois avouer que je ne fais pas encore partie de celles qui ont un plaisir fou à courir. À chaque entraînement, ce souvenir ancien remonte à la surface : le cross country qu’on faisait au secondaire en éducation physique. On devait courir environ 2 km. Et je détestais cela ! Je me souviens particulièrement la fois où un élève qui en faisait en compétition venait de nous dépasser. Je m’étais exclamée, heureuse : « Quoi ? Je vais plus vite que toi ? ». Et à lui de me répondre en continuant sa course : «  Non ! C’est mon deuxième tour ! ». !!! Aujourd’hui, je me demande, court-il des marathons ? Fort probablement.

Et ces sportifs qui font des triathlons ? Je les admire énormément. Non, mais je ne pourrais jamais ! Je devrais m’entraîner beaucoup plus ! Au fond de moi, j’aimerais beaucoup être capable de me dépasser, mais je sais que ce n’est pas pour moi. J’ai déjà de la difficulté à réussir le tiers de l’épreuve. Et c’est sans parler du Ironman

Un événement qui est sur toutes les lèvres en ce moment, c’est The Color Run. L’édition de Montréal a lieu le 13 octobre. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un 5 km où les gens débutent la course en blanc, et la finisse coloré de peinture.

J’ai de la chance, j’habite à 265 m du parc Lafontaine. C’est précis n’est-ce pas ? Je peux vous dire que les mètres que je réussis à courir sont précieux. À cet effet, je vous suggère gmap pedometer que j’ai découvert récemment. J’ai donc appris que le parc Lafontaine faisait 2,5 km en circonférence.

Je ne cours pas très vite. La fille lente que vous voyez jogger au parc, c’est sûrement moi. Je suis jalouse de ceux et celles qui courent bien, et qui ont un bon rythme rapide. Ça peut être décourageant parfois. Voir ces sportifs, ces coureurs qui s’entraînent réellement. Il y a quelque chose de beau, mais aussi de démoralisant. Je sais, il ne faut pas se comparer, mais c’est plus fort. Malgré tout, je cours à mon rythme. Je n’ai personne à impressionner et je ne veux pas me brûler.

Connaissez-vous le livre Courir au bon rythme de Jean-Yves Cloutier ? C’est un livre dont j’ai amorcé la lecture et que j’ai trouvé très intéressant, regorgeant de trucs et conseils. Je dois avouer que je n’ai pas tout mis en application encore, mais ça ne saurait tarder. Si la course vous intéresse, je vous le suggère fortement. Je dois avouer qu’un rêve que je chéris serait d’accomplir un demi-marathon. Je visais 2010 et finalement, qu’en est-il ? On est en 2012 et pas l’ombre d’un demi-marathon à l’horizon. J’ai décidé de me fixer des objectifs plus réalistes, c’est-à-dire à commencer par ce premier 10 km dimanche. Qui sait, peut-être que ce sera le demi en 2013… À suivre…

Isabêêê

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s