Que c’est bon les vacances !

Tout comme vous, il y a quelque chose que j’adore plus que tout au monde : les vacances. Ce qui me fait aimer travailler, c’est de pouvoir se prendre des vacances bien méritées. Que ce soit pour partir dans le Sud se faire dorer les fesses au soleil, quelques semaines pour découvrir le monde ou tout simplement dans un petit chalet dans une région du Québec.

Cette année, j’ai réalisé avant de partir qu’en fait, ce que j’aime tout autant c’est le avant : la préparation. Sortir sa valise, et sélectionner ce qu’on va mettre dedans. C’est mon moment privilégié. Et c’est plus fort que moi à chaque fois, je dois me faire une liste ou adapter mon ancienne, car moi, j’aime ça faire des listes (je vous en parlerai un moment donné). Donc je sors ma liste, je raye, j’ajoute, je surligne. Elle finit toute barbouillée et je ressens la fierté du travail bien accompli. S’il y a quelque chose qui m’enrage ensuite, c’est d’oublier quelque chose, car l’article n’était pas sur ma liste, ou que je n’y avais pas pensé tout simplement. Je peux vous dire qu’avec les années je me suis munie d’une pas pire liste (si ça vous intéresse, je pourrais toujours vous la fournir). Cela dit, nul besoin de vous préciser que je déteste partir à la va-vite. J’aime prendre le temps de réfléchir à ce que je vais apporter. En fait, c’est ça qui est bon dans les vacances, c’est l’anticipation, l’excitation, la hâte de quitter son quotidien. Ça aussi c’est tout aussi réjouissant.

Alors comme toute vacancière qui se respecte, je me dois de mettre un livre dans ma valise. Je finis toujours par en mettre deux, parce que j’ai peur de manquer de lecture. Si vous êtes comme moi, vous vous prévoyez toujours trop de lecture et pire, vous ne finissez même pas le premier livre. Cette année, j’avais dans ma valise le roman Les Visages de Jesse Kellerman. Roman d’enquête, le tout raconte l’histoire d’un marchand d’art découvrant une œuvre d’un auteur introuvable et tente de retracer le contexte des dessins particuliers (si vous aimez le genre Millenium, je vous le recommande fortement).

Mes lectures de vacances sont également associées à lecture de magazines. J’ai un souvenir très précis d’être sur le quai d’un chalet à lire mes revues de filles. J’ai donc associé ce plaisir à vacances. Même si je suis, depuis, abonnée à plusieurs magazines à l’année, je prends le temps d’en savourer la lecture.

C’est certain que faire des voyages c’est vraiment super, mais ce n’est pas toujours reposant. Pour moi, le summum de vacances réussies, c’est un chalet isolé, sur le bord d’un lac, sans électricité où tout fonctionne au propane comme en offre la Sépaq. Donc pas de télé, pas d’internet, pas de téléphone, que la nature. Ça permet de perdre la notion du temps, de décrocher et de ralentir le rythme. Dans l’ère techno où nous vivons, je tente tant bien que mal de ne pas regarder mes courriels ou d’aller sur Facebook. Bien sûr, c’est difficile, mais je trouve que je me porte beaucoup mieux quand je coupe avec le 2.0.

Mais autant j’aime les vacances, autant je les déteste. Et pourquoi cela ? Parce que toute bonne chose à une fin. Et le retour me rend toujours triste, voir un brin nostalgique. La dernière journée est déprimante parce que ça implique qu’il faut remballer sa valise avec les vêtements sales et placer tous croches (pour ma part), ranger le lieu où on se trouvait, et faire la route du retour. Pire quand c’est en voiture. Oui parce que ça aussi c’est le fun, faire de la route pour se rendre à destination. On sent la frénésie dans l’air et j’adore conduire pour me rendre, mais je déteste faire le retour. Ensuite, il faut défaire ses valises, ranger ses choses, faire le lavage, faire l’épicerie. Le retour à la vie normale.

Je dis ça, mais en même temps, ce qui est bon dans le fait de partir, c’est le fait de rentrer. Home sweet home comme on dit.

Isabêêê

Advertisements

Une réflexion sur “Que c’est bon les vacances !

  1. Voilà un texte bien senti qui s’inspire d’une tranche de vie. Tu as raison, partir est synonymme d’excitation, mais souvent revenir n’est pas si terrible, car on songe déjà à la prochaine destination…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s