Les voisins

À moins de vivre dans les bois ou en campagne éloignée, on a tous, de près ou de loin, un ou des voisins. Ils peuvent être gentils ou néfastes, amis ou inconnus. Personnellement, j’ai toujours eu des voisins, dans ma région éloignée ou dans ma ville d’adoption. J’ai alors sorti de mes observations quelques catégories pouvant définir chaque profil de voisin. Les reconnaissez-vous?

Les voisins scèneux

On reconnaît ce type de voisins par la configuration de son patio : 1 ou 2 chaises (souvent berçantes) sur le balcon près du trottoir. Ils hibernent l’hiver et au printemps venu, ils sortent l’attirail et se préparent à une saison estivale de scènage officiel. Ils nous voient arriver de loin, observent notre démarche, nous regardent passer sans même prendre la peine de cacher qu’ils sont en train de nous fixer. Ils assument entièrement leur rôle de badaud.  Ils savent tout ce qui se passe dans le voisinage et aiment raconter ce qu’ils ont vu, même si ça ne les regarde aucunement. Ils semblent disposer de beaucoup de temps et manquer de diversité dans leurs loisirs. Habituellement, nous les saluons par politesse, et souvent leur chien nous jappe après. Le voisin scèneux peut aussi être celui qui regarde subtilement par la fenêtre lorsqu’il entend un son particulier ou non, tout en faisant bien garde de demeurer derrière le rideau, pensant passer incognito. Attention, il pourra peut-être être celui qui appellera la police lors de tapage nuisant à la tranquillité.

Les voisins problématiques

Ces voisins ne sont pas les plus commodes. Ils amènent habituellement le trouble avec eux. Que ce soit parce qu’ils fréquentent de trop près les milieux non recommandables ou qu’ils aménagent à même leur domicile des lieux non recommandables. Nous pouvons observer beaucoup de va-et-vient et d’actions. La police fera aussi très souvent son tour, question de calmer les tensions. Nous suggérons d’éviter de froisser ce genre de voisins.

Les bons voisins

Tout le contraire du type précédent, le bon voisin sera toujours là pour aider son voisinage. Toujours souriant, parlant aux gens et les saluant au passage. Il pourra aussi préparer de petits plats ou desserts pour faire plaisir, surveillera bien votre demeure et votre courrier en votre absence, déblayera l’entrée de votre cours et ira même jusqu’à réparer ou nettoyer des dégâts s’il le faut. Il peut arriver de faire des activités extra-voisinage avec ce gens de compère : une baignade, un apéro, une promenade amicale. Il peut être plus qu’un simple voisin en devenant votre ami. Si vous avez ce genre de voisin, prenez en soin car ça vaut cher!

Le voisin freudien

Je l’appelle de cette façon puisqu’il a probablement eu des blocages lors de son passage au stade de développement de la propreté. Il est soit malpropre ou propre à l’extrême. La cours du premier aura l’air d’un dépotoir, son terrassement aurait grand besoin d’un défrichage comme au temps des premiers côlons. Sa maison approche la décrépitude et il ne semble guère s’en soucier. Bref, ça traine chez lui. À l’opposé le fanatique de la propreté a comme obsession l’entretien de son chez lui. Son gazon, ses fleurs, son potager, tout est imppec. De quoi semer le sentiment de « cheapitude » autour de lui. Il est la plupart du temps chez lui, à s’occuper de besognes sur son terrain ou sa maison. Il n’aime pas qu’on marche sur sa pelouse et pratique à l’occasion l’arrosage de son pavée.

Le voisin mélomane

Par manque d’empathie ou par inconscience naïve, il oublie continuellement qu’il a des voisins qui vivent à proximité de chez lui. De là la raison pourquoi il met le volume de sa télé ou de sa musique aussi fort. Ce voisin n’a pas non plus compris qu’un système de cinéma maison, des hautparleurs de discothèque ou des subwoofers ne sont pas appropriés pour la vie en condo ou appartement. Il aime aussi montrer à son entourage ses choix musicaux. Tous connaissent sa discographie et ce malgré eux.

Les voisins en manque d’attention

Un peu comme le voisin mélomane, le voisin en déficit d’attention aime faire du bruit. Il veut manifester à son entourage qu’il existe, qu’il a des amis (il organisera beaucoup de fêtes), qu’il est bien outillé (il sortira alors sa tondeuse, souffleuse et autres machineries bruyantes pour vous le prouver) et qu’il a de l’autorité. Il parlera fort à ses enfants : ainsi il montrera qu’il sait bien s’en occuper. Peut-être a-t-il des problèmes d’oreilles, peut-être lui aussi oublie-t-il que personne ne s’intéresse aux détails de sa vie, quoi qu’il en soit, il dira haut et fort : GÉDÉON VIENT SOUPER IMMÉDIATEMENT !!!

 

Bien entendu, il y en aurait d’autres : le voisin revendicateur (celui qui met bien en vue son drapeau du Québec ou du Canada, affiche des slogans politiques et abuse des couleurs vives), le voisin hermite (en fait, on se doute bien qu’il existe parce que son courrier ne traine pas, mais on ne le voit jamais… que fait-il sa vie ? Mystère!), les voisins normaux (j’imagine que vous vous trouvez dans cette catégorie?! Eux, ils ne sont pas bin bin fatigants!).

 

J’aimerais vous entendre à ce sujet, vous connaissez vos voisins? Vous avez un bon voisinage? Connaissez vous d’autres types de voisins à ajouter à cette liste?

 

Au plaisir mes chers voisins!

Marie-Chèvre

***

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s