Un Tour du monde, c’est toute une aventure, ça vous tente?

Je ne suis certainement pas la seule à avoir, un jour, rêvé de faire un tour du monde, n’est-ce pas? J’y ai rêvé et je me suis dit qu’il ne fallait pas que ça s’arrête là. C’est pour ça que voilà 3 ans déjà, je me suis exclamée haut et fort d’un « Oh mon Dieu!!! » en sautillant partout quand mon copain, mon bouc, a décidé de vivre cette aventure avec moi!

On en a pris des marches, le soir après le souper, pour planifier un itinéraire des plus excitants. Une fois la tête pleine d’idées, nous sautions pieds joints devant l’ordinateur pour faire des recherches, pour vérifier si nos idées folles étaient réalisables!

  • Que penses-tu d’aller à Bornéo?
  • À Bornéo, au cœur de la jungle! Ça serait vraiment génial… mais on serait en pleine période de mousson!
  • Tu as bien raison… et si l’on partait plus tôt pour éviter la mousson?
  • Oui, bonne idée, mais on ne sera plus dans la bonne saison pour faire de la randonnée au Népal!
  • Umm… On s’en reparle demain!

Je ne me gêne pas pour dire que c’est tout de même un beau casse-tête de planifier un Tour du monde quand on veut être au bon moment au bon endroit. Les visas, les moussons, les situations politiques… il faut tout considérer! Se préparer c’est un voyage en soi, c’est vraiment excitant, surtout quand vient le temps d’acheter le billet d’avion. Ce billet Tour du monde, un seul bout de papier incluant tous tes vols les 8 prochains mois… orgasmique!

Le plus fou, c’est quand tu reprends l’avion et que tu ne retournes pas chez toi, mais plutôt dans un autre pays et que tu sais que ce sera ainsi pour les prochains mois… Un rêve à perpétuité!

Avant de partir, on nous disait : « Ça passe ou ça casse entre ton bouc et toi! 8 mois dans des situations étrangères, ensemble 24 heures sur 24, à vivre les meilleures et les pires situations… » On avait confiance et on a eu raison! Laissez-moi vous partager mon bonheur : « Hourrrrra!!!! »

Je dois avouer qu’on a appris à se connaître de fond en comble. La tourista, ça se vie à deux, surtout quand la toilette est à même la chambre de 20 pieds par 20 pieds, qu’il n’y a ni porte, ni rideau et qu’il faut y apporter sa lampe frontale en pleine nuit! Ça arrive sans prévenir ce truc, on doit remettre des activités à plus tard, comme en a été le cas de notre envolée en parapente. Ce qu’on avait hâte de voir l’Himalaya vu du ciel du Népal! Une seule nuit nous séparait de ce moment tant attendu. Au réveil, mon bouc ne va pas bien, mais pas du tout. Son souper de la veille a passé de travers, tellement qu’on a dû reporter l’envolée d’un, de deux et même de trois jours! Pendant ce temps, je jouais le rôle de la garde-malade et le marchand du coin prenait des nouvelles de mon bouc quotidiennement lui offrant même gracieusement le journal pour qu’il fasse autre chose que regarder le plafond blanc de sa minuscule chambre! Un matin, mon bouc se sent prêt. On y va et on l’a faite cette envolée! Une vue incroyable, une sensation incomparable, on a bien fait d’attendre…

Cette envolée en parapente est symbole de liberté. Eh bien, laissez-moi vous dire que je n’ai jamais ressenti la liberté autant qu’en vivant ce Tour du monde! Dans mon rêve, cette aventure était merveilleuse, et la réalité l’a tout autant été!

Au départ, nous avions planifié un voyage d’une durée d’un an. Pour diverses raisons, nous l’avons écourté à 8 mois, ce qui a malheureusement exclu l’Afrique de notre itinéraire… Il faut faire des choix. Nous reportons donc cette destination à plus tard.

Voici notre trajet ainsi que quelques-uns de nos points marquants :

  • Thaïlande  Du scooter à volonté à Mae Hong Son, cette petite ville au nord du pays. Le vent chaud et doux au visage, on s’est amusé dans les côtes et les détours, et ce, jusqu’à la frontière avec la Birmanie.
  • Malaisie (continental)  On est tombés amoureux de la gentillesse des Malaisiens! De plus, c’est dès notre entrée au pays, à Langkawi, que l’on a découvert les Roti Canai, ces crêpes indiennes à tremper dans une sauce savoureuse aux mille épices… et nous avons finalement adopté le café instant au lait condensé.
  • Bornéo (Malaisie)  Un trek incroyable au cœur de la jungle au Parc national de Bako. Des sentiers envahis de racines et d’obstacles, de plantes du type « carnivore », de lianes, de singes proboscis avec leur drôles de nez… Bref, toute une aventure!
  • Brunei  Constater que la Malaisie (Bornéo) qui entoure ce minuscule pays, soit si différent. Les croyances religieuses et la richesse de Brunei sont beaucoup plus fortes.
  • Singapour Il n’y a pas qu’une grande ville comme on l’entend souvent, mais beaucoup d’espaces verts, de réserves et de parcs, bonne nouvelle! Mais les règlements de Singapour ne laissent pas indifférents, ils sont présents, nombreux et stricts! On se l’est fait dire…
  • Cambodge  La découverte de Tuol Sleng S-21 à Phnom Penh, étant aujourd’hui un musée, il s’agissait d’une prison des Khmers Rouges dans les années 1975-79. Ouf!
  • Laos Luang Nam Tha, là où l’on a été près des locaux et où l’on s’est aventurés dans les chemins de terre à vélo.
  • Népal Trek dans les Himalaya : le Langtang. Magnifique et émotif… complètement hallucinant!
  • Inde De loin, Varanasi a été une révélation, un choc! La poussière, la religion omniprésente, le Gange et ses attributs, les « burning ghats », etc. À découvrir!
  • Jordanie Notre arrivée à Amman a été un coup de foudre. Quel pays accueillant! On est tombés amoureux des gens et de la bouffe! Pssst… Les desserts coulants de miel, réellement exquis.
  • Israël (Jérusalem) Mettre le pied à Jérusalem et d’y voir cet amalgame de religions en un seul lieu, c’était à couper le souffle!
  • Turquie  Trek à sac à dos, à dormir à la belle étoile le long de la « Lycian Way », des vues imprenables sur la Méditerranée, à gravir des montagnes et à se sentir seuls au monde. On le recommande fortement! (suite)
  • Bulgarie  Découvertes culinaires à Smolyan. Aubergine, fromage, kofta, café, vin, etc. Miam!
  • Macédoine Les environs du lac Ohrid, quel endroit tranquille et magnifique. Des superbes paysages méditerranéens et un accueil chaleureux.
  • On a conclu notre voyage par une petite visite d’une amie à Madrid en Espagne, là où on a bien profité des tapas, des bières et cafés et de petits moments à rigoler entre amis.

En bref, c’est un voyage accessible à tous! Le budget à prévoir est variable, dépendamment des pays visités et des standards recherchés. À tout coup, nous surprenons les gens en leur dévoilant qu’un si petit montant a dû sortir de nos poches pour en réaliser autant…

À bientôt, chers voyageurs.

Chèvre d’un soir, Sophie Chèvre Gauthier

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s